Observations de l'Eclipse Totale
du 26 février 1998 en Guadeloupe


Eclipse totale de Soleil du 26 février 1998
observée à Anse-Bertrand (Guadeloupe)

Le Soleil masqué par la Lune, auréolé de sa couronne caractéristique en période de minimum d'activité solaire du cycle de 11 ans et accompagné de son cortège de planètes dont Mercure et Jupiter visibles à l'oeil nu, au cours de l'éclipse totale de Soleil du 26 février 1998 dont la bande de totalité concernait les îles Galápagos, le sud de Panama, le nord de la Colombie, le nord-ouest du Venezuela ainsi que plusieurs îles de la mer des Antilles (Curaçao, Aruba, Montserrat, Antigua et Guadeloupe). Photographie réalisée sur l'hippodrome d'Anse-Bertrand en Guadeloupe, au moyen d'un téléobjectif de focale F = 140mm sur pied. Pose 1 s à F/D = 8 vers 18h 34m UT (fin de la phase totale). Le pôle nord céleste est en haut à droite. Cliché Brigitte Godard (Association Adagio).

© Brigitte Godard (Association Adagio)

Photographies réalisées sur l'hippodrome d'Anse-Bertrand en Guadeloupe (longitude 61,4595 O, latitude 16,4875 N) où l'éclipse connaissait son maximum à 18h 32m 38s UT pour une durée de 3m 02s avec une grandeur de 1,0121. Le pôle nord céleste est en haut, et l'angle au pôle du disque solaire vaut P = -20,91. Photographies réalisées au moyen d'un téléobjectif de focale F = 300mm à F/D = 2.8 Tamron-SP LD [IF] avec doubleur de focale Tamron-SP 2X et boîtier réflex OM2 SP Olympus fixé sur monture équatoriale Perl-Vixen Super Polaris (mise en station approximative basée sur le passage au méridien du lieu du Soleil) sur film Kodak Ektar 100 (focale résultante Fr = 600mm). Les images sont disponibles au format JPEG avec au choix 2 taux de compression (qualité optimum et qualité réduite). Clichés Daniel Crussaire (Association Adagio, Société Astronomique de France, Observatoire de Paris-Meudon).

Le cliché ci-dessous à gauche illustre l'aspect du disque solaire tel qu'il apparaîtra, à l'orientation près, lors du maximum de l'éclipse totale de Soleil du 11 août 1999 aux yeux des parisiens qui n'auront pas rejoint la bande de totalité située 50 km au nord de la capitale. Le cliché ci-dessous à droite ainsi que les suivants illustrent ce que seuls les parisiens ayant fait le déplacement pourront observer. En somme, c'est le jour et la nuit ! Ce sera pour certains l'occasion unique de découvrir, à peu de frais, les composantes de l'atmosphère solaire inaccessibles en dehors de ces trop rares instants magiques : protubérances, chromosphère, couronne interne et externe. Le jeu n'en vaut-il pas la chandelle ?

Croissant de photosphère observé 43s avant le premier contact intérieur, alors que la grandeur de l'éclipse atteignait 99,0%.
Pose 1/30es à Fr/D = 5,6
avec filtre neutre T = 5.10-7
à 18h 30m 23s UT.
[JPEG 25 ko]
 
Fragment de chromosphère et protubérances observées 9s après le premier contact intérieur, avec une exposition 8000 fois plus importante.
Pose 1/1000es à Fr/D = 16
mais sans filtre neutre
à 18h 31m 15s UT.
[JPEG 26 ko]
 
Région de transition et protubérances observées 26s après le premier contact intérieur.
Pose 1/1000es à Fr/D = 11
à 18h 31m 32s UT.
[JPEG 30 ko]
 

Couronne interne et protubérances observées 35s après le premier contact intérieur.
Pose 1/1000es à Fr/D = 8
à 18h 31m 41s UT.
[JPEG 39 ko]
 
Couronne interne et protubérances observées 37s avant le maximum.
Pose 1/500es à Fr/D = 5,6
à 18h 32m 01s UT.
[JPEG 45 ko]
 
Couronne interne observée 23s avant le maximum.
Pose 1/125es à Fr/D = 5,6
à 18h 32m 15s UT.
[JPEG 53 ko]
 

Couronne externe observée 14s avant le maximum.
Pose 1/30es à Fr/D = 5,6
à 18h 32m 24s UT.
[JPEG 72 ko]
 
Couronne externe observée à l'instant du maximum.
Pose 1/8es à Fr/D = 5,6
à 18h 32m 38s UT.
[JPEG 133 ko]
 
Couronne externe observée 11s après le maximum. L'exposition pour ce cliché aura été 32 millions de fois plus importante que celle pour saisir le croissant de la phase partielle. C'est justement le rapport de brillance entre photosphère et couronne à quelques rayons solaires de distance du disque.
Pose 1/2 s à Fr/D = 5,6
à 18h 32m 49s UT.
[JPEG 166 ko]
 

Couronne externe observée 12s avant le deuxième contact intérieur. La coloration violacée vers le contact est due à la surexposition de la chromosphère qui émerge.
Pose 1/8es à Fr/D = 5,6
à 18h 33m 56s UT.
(image non traitée)
[JPEG 103 ko]
 
Couronne externe observée 5s avant le deuxième contact intérieur. La chromosphère irradie fortement sur le disque et un grain de Baily prend naissance vers le contact.
Pose 1/30es à Fr/D = 5,6
à 18h 34m 03s UT.
(image non traitée)
[JPEG 61 ko]
 
Couronne interne observée 1s avant le deuxième contact intérieur. Le grain de Baily devient éblouissant à l'approche de la fin de la phase totale.
Pose 1/125es à Fr/D = 5,6
à 18h 34m 07s UT.
(image non traitée)
[JPEG 67 ko]
 

© Association Adagio, Société Astronomique de France, Observatoire de Paris

L'éclipse est à l'honneur sur les panneaux publicitaires.

 
[JPEG 122 ko]
 

[JPEG 104 ko]
 
[JPEG 99 ko]

© Association Adagio, Société Astronomique de France, Observatoire de Paris